Vivre mieux grâce à Ho’oponopono

Un jour de balade comme les autres dans une librairie, je me dirige vers mes lectures préférées du moment. Direction les livres qui touchent au développement personnel ;). Quand je tombe nez à nez avec une étagère au nom étrange… Ho’oponopono ! Intriguée, je prends l’un des livres au hasard et je commence à le feuilleter.

J’apprends qu’il s’agit d’une façon d’être dans le monde. Je trouve l’approche vraiment intéressante. Ma curiosité n’ayant pas toujours de limite, ni une ni deux, me voilà en train de commencer un nouveau livre. Mais attention, pas n’importe quel livre, un livre plein de mystères et de sagesse.

Mon témoignage se base sur le livre “Le Grand Livre De Ho’oponopono – Sagesse Hawaïenne De Guérison” écrit par Luc Bodin.

Je ne vais pas partir trop dans le détail. Je vais me contenter de l’essentiel et de ce que j’ai retenu. Vous pourrez toujours lire le livre ou un autre traitant du même sujet si ça vous intéresse.

Quelques lectures sur des sites de référence : VivreHooponopono et Mercijetaime

Ho’oponopono ça vient d’où ?

hawaiiHo’oponopono signifie littéralement “rendre droit, harmoniser, corriger ce qui est erroné, remettre en ordre”.

Dans la pure tradition ancestrale hawaïenne, Ho’oponopono permettait de régler des différends entre des personnes d’une même communauté. Toutes les personnes concernées par le conflit se réunissaient autour d’un prêtre pour s’accorder le pardon.

Par la suite, Morrnah Simeona une chamane et guérisseuse par les plantes, a simplifié le processus en indiquant que l’on était capable de le pratiquer seul. C’est de là que vient la pratique que nous connaissons aujourd’hui.

Ensuite, il est devenu connu grâce aux témoignages du Dr Ihaleakala Hew Len qui était un élève de Morrnah.

Ho’oponopono quez-aco ?

Cet état d’esprit consiste à pardonner nos mémoires passées en prenant conscience que nous sommes seuls maîtres de ce qui arrive dans notre vie. Mémoires bien souvent régis par nos peurs. En d’autres termes, on arrête d’accuser les autres de nos malheurs, on arrête d’avoir peur et une fois que l’on sait ça alors on peut guérir en appliquant Ho’oponopono. On peut alors transformer nos mémoires et nos peurs en amour. Ce qui est franchement plus glamour que d’exprimer son mécontentement et s’énerver pour un oui ou pour un non (oui ça c’était moi avant :D).

Avec cette philosophie de vie, il ne faut pas avoir peur de poser un regard différent sur les autres, sur la vie et sur nous-même.

En d’autres termes, nous  devons apprendre à nous aimer et aimer les autres. En critiquant les autres, on se critique soi-même. Tout ceci conduit à ne plus s’aimer ou aimer les autres. Tout est amour, nous sommes amour. Le rôle de la peur là- dedans, me direz-vous ? Eh bien, elle empêche tout : d’aimer, de pardonner, d’être mieux et de vivre !

Comment on le pratique ?

Il faut dire la formule “Désolé, pardon, merci, je t’aime” dans les situations où on perd le contrôle, si on est en colère, si quelque chose nous contrarie par exemple. En fait, devant toute situation où vos émotions font surgir en vous des émotions fortes et négatives. Cependant, vous pouvez aussi la prononcer de manière préventive sans ressentir de conflit particulier.

Vous pouvez réciter cette formule à voix haute, à voix basse, dans votre tête, … Finalement, peu importe la façon que vous choisissez à partir du moment ou vous vous adressez à votre vous intérieur. Pour démarrer, il est conseillé de dire chaque mot de la formule afin de bien intégrer la valeur et la force de chaque mot. Pour les personnes qui pratiquent déjà Ho’oponopono, les mots “merci, je t’aime” peuvent suffire.

Après avoir prononcé ces mots, vous ressentirez un calme intérieur. Tout du moins, c’est qu’on vous promet.

Je l’ai testé !

J’avoue que j’étais vraiment sceptique au début. Je suis plutôt dans le concret. Mais après quelques jours d’application, je suis assez étonnée. En effet, le fait de penser à dire ces mots à chaque situation stressante ou frustrante m’a permis de mieux contrôler mes émotions.

Avant je ne contrôlais rien, je râlais, faisais des crises en hurlant des jurons à tout va. Maintenant, je me contiens plus et je ne me porte que bien mieux. Il m’arrive même de me contrôler avant que les mots ne sortent de ma bouche ! Ce qui est déjà un exploit, je suis plutôt impulsive à ce niveau… Serais-je sur la voie de la sérénité ?

Et vous, ça vous inspire comme méthode ?

 

Désolé, pardon, merci, je t’aime

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *