Témoignage : apprendre à se connaître et vivre

Sylvia avait tout pour être heureuse : une maison, des amis sur qui compter, un petit ami, un boulot, une famille… Et pourtant, quelque chose au fond d’elle lui pointait du doigt un mal-être qu’elle n’arrivait pas à comprendre. Quand son corps s’est manifesté en lui montrant des signes que tout n’était peut-être pas si parfait, elle a décidé de chercher pourquoi en apprenant à se connaître et à enfin vivre.

Bonjour Sylvia. Peux-tu nous en dire plus sur toi ?

J’ai 29 ans, je travaille dans le paramédical, j’ai une maison, des animaux, un homme depuis très longtemps. En 2015, j’ai rencontré plusieurs problèmes de santé où mon propre médecin m’a fait comprendre que mes problèmes physiques étaient une somatisation d’un problème psychologique plus profond. J’ai alors compris qu’il avait raison et décider de trouver le moyen de savoir quel était le problème.

Peux-tu nous expliquer ce que tu ressentais alors que tout semblait aller pour le mieux ?

C’est très difficile à expliquer et surtout à rationaliser mais c’était une sensation de mal être général, comme si quelque chose me bloquait, m’empêchait d’avancer. C’est une pression négative qui vous tire vers le bas.

Est-ce que tu étais la seule à ressentir ce mal-être ? Ton entourage n’a rien remarqué ?

Oui, j’ai vraiment eu la sensation d’être la seule. Non personne ne le savait mais c’était volontaire de ma part, j’ai toujours fait en sorte de le cacher. Au contraire, je ne voulais pas que ça se sache.

Quel a été ton cheminement ?

Je savais qu’il fallait faire quelque avant de sombrer définitivement dans une spirale négative et surtout somatique avec mon corps qui lui-même commençait à me dire stop. J’ai une amie qui m’a alors parlé de quelqu’un qui pourrait m’aider mais que cela n’avait rien de conventionnel, que ce n’était même pas un diplôme mais un don. Croyant déjà en tout ça et surtout aux âmes et à leurs plusieurs vies, j’ai accepté d’essayer.

Qu’as-tu découvert en faisant tes recherches ?

J’ai découvert que notre âme est éternelle et va de corps en corps au gré du temps en fonction de nos parents. Nous sommes tous créés à travers des blessures d’âmes provenant de notre dernière vie antérieure et que certains d’entre nous dictent leur vie en fonction et ceci de façon négative. J’ai découvert que c’était mes blessures qui m’empêchaient d’avancer. La personne que je suis allée voir m’a permis de les connaître, les comprendre mais surtout les accepter.

As-tu eu peur ?

Bien sûr que j’ai eu très peur, tout ce qui est nouveau et différent effraie mais il fallait essayer, je devais comprendre, je devais enfin comprendre ce que c’est vivre.

Suite à ces révélations, qu’est-ce qui a changé par rapport à ta vie d’avant ?

Moi. J’ai changé sur beaucoup de choses, je vois la vie complètement différemment. J’ai appris à lâcher prise et que je devais vivre pour moi et non plus pour les autres. Je me suis sentie libre et heureuse.

Quelles ont été les difficultés que tu as rencontrés ou que tu rencontres toujours ?

Certains membres de mon entourage ont eu du mal à comprendre et accepter ce changement et ce revirement d’idées et vision de la vie. Cela va beaucoup mieux maintenant puisqu’ils ont pu constater que j’étais plus heureuse comme ça et surtout plus en adéquation avec moi. Cependant, c’est un combat au quotidien. On ne peut pas effacer 20 ans d’une autre vie avec des pensées presque opposées d’un revers de main. Il faut sans cesse se répéter les choses pour avancer et ne pas se laisser sombrer dans ce qu’on était, c’est-à-dire la facilité. C’est là aussi que l’entourage intervient et aide à aller mieux.

Si tu avais en face de toi une personne qui chercherait à en savoir plus sur elle-même, que lui conseillerais-tu ?

Je lui dirais d’abord qu’elle doit être sûre de le vouloir, car tout ceci est loin d’être anodin et pas sans conséquence pour soi et les autres. Je lui dirais qu’elle doit être ouverte d’esprit et prête à tout accepter et tout entendre. Enfin, d’aller chez la personne la plus adapter à ses besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *