Reprendre ses études ? C’est possible !

Vous avez depuis longtemps quitté les bancs de l’école mais vous hésitez à y retourner ? Apporter un plus à votre expérience professionnelle est ce que vous souhaitez ? Vous souhaitez valider des compétences acquises en entreprise ? Vous pensez qu’il est compliqué voire impossible de reprendre ses études ? Alors c’est article est fait pour vous ! Laissez-moi vous partager ma propre expérience…

Sauter le pas

blackboard

J’avais déjà un Bac +3 en Webdesign et j’avais trouvé du travail rapidement après mes études. Je fais partie de cette petite poignée de chanceux à qui la période de chômage n’a été que de très courte durée. Pourtant, après une plan de licenciement économique, 2 ans d’expérience dans le développement web et une année d’expérience en gestion de projet, je ne pensais pas que ma prochaine recherche d’emploi serait si compliquée.

En France, on ne va que trop regarder la multitude d’études et de diplômes que vous avez obtenus dans votre vie. J’avais un an d’expérience en gestion de projet et un bac +3. Il a été très difficile pour moi de retrouver un poste similaire en gestion de projet. Pourquoi ? Parce que je n’avais qu’un an d’expérience et pas le diplôme adéquat. J’ai donc bataillé pendant 9 mois en essayant de me vendre comme je le pouvais.

J’ai finalement décidé de sauter le pas lorsque mon mari m’a montré le programme d’une formation qu’il venait de dénicher sur internet et qui l’intéressait aussi. Je ne vous l’ai pas précisé mais il souhaitait, lui aussi reprendre les bancs de l’école. Et c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés tous les deux dans cette formation de Master en Management de projets.

Les angoisses, les questions et les doutes

Avant de dire “ok, je me lance”, je suis passée par plusieurs états et ce n’était pas forcément de la joie (tout du moins pas tout de suite).

En effet, on se demande si on va réussir. Mais également si c’est une bonne idée, ou encore si on choisit la bonne formation. Ces peurs sont légitimes. Quand on sait que l’on va payer pour obtenir un diplôme, qui (peut-être) nous permettra enfin d’accéder au poste attendu… forcément ça sème des doutes. J’ai eu la chance d’être financé en partie par la région (merci l’Alsace !). Si j’avais dû payer l’intégralité, je ne sais pas si j’aurais sauté le pas. D’autant plus que mon mari, à lui dû payer la moitié de sa poche (l’autre moitié a été prise en charge par son entreprise).

En plus du côté financier, il a fallu faire l’Hermite pendant 2 ans… On a dû faire des concessions : plus trop de sorties, pas le temps pour la famille et les amis. Nous étions deux mais si l’un de nous ne l’avait pas fait ? Ce n’est pas évident pour l’autre. C’est beaucoup d’investissement. Nous en avions discuté ensemble et je n’ai pas eu d’autres freins que ces deux points principaux. Il faut toutefois en avoir conscience avant de se lancer.

Pendant la formation

Comme prévu, nous avons passé pas mal de nos soirées à étudier ou travailler sur nos “devoirs”. Ce type de formation est axée sur du travail d’équipe, la plupart des travaux demandés devaient donc se faire en groupe. Et là ça devient déjà plus compliqué. Imaginez-vous un groupe de 3 personnes qui écrivent une dissertation ensemble ? Et pourtant c’est ce que nous avons dû faire.

Nous avons beaucoup appris pendant ses 2 années et aussi bien changé. Les échanges ont été riches et notre vision de la vie a bien changé. Je suis bien contente d’avoir amorcé ce tournant de notre vie à deux. L’expérience n’aurait pas été aussi enrichissante si ça n’avait pas été le cas. Au final, toutes les peurs du début se sont rapidement envolées. Nous nous sommes laissé entraîner dans l’aventure.

Pour les personnes qui veulent en savoir plus sur cette formation et qui sont de la région, je vous propose d’en savoir plus sur le site du :

serfa_mulhouse

Et après ma reprise d’études ?

On en est sorti grandi. Nous avons acquis des connaissances et compétences supplémentaires (c’étaient les objectifs premiers). Elle nous a ouvert de nouvelles opportunités professionnelles. Mais nous avons également gagné en expériences humaines. Passer autant de temps avec des étudiants de tout âge et d’horizons différents ne peux qu’être enrichissant. Même si aujourd’hui j’ai encore des doutes sur mes choix d’orientation, je ne regrette rien et je le referais sans hésiter.

Je n’ai traité ici qu’un cas sur des millions de possibilités de reprises d’études. Mais ce qu’il faut retenir, et qui pourrait intéresser les personnes qui se pose encore la question de se lancer ou non, c’est de croire en vos choix. Il y a toujours des solutions, que ce soit pour le financement ou l’accès directement à une formation. Poser bien le pour et le contre mais si de mon expérience personnelle ça en vaut la chandelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *