Les manalas en tour du monde

les manalasLaissez-moi vous présenter un couple de manalas (que je connais depuis l’éternité) haut en couleur : Audrey (ma sœur) et Steve (son chéri). Ces deux voyageurs vont réaliser leur tour du monde en début d’année prochaine. Encore en plein préparatif, ils s’apprêtent à parcourir pendant 1 an cette vaste étendue de mer, océans et terres qui composent notre jolie planète. Pour plus de détails sur leur itinéraire, je vous invite à consulter la page suivante : http://www.lesmanalas.com/tour-du-monde/litineraire.

J’ai décidé de leur dédié cet article afin de les encourager dans leur démarche mais aussi pour les soutenir. Je l’ai également rédigé pour vous montrer que parfois les barrières que l’on se met sont justes dans nos têtes. Et pour moi les rêves quels qu’ils soient devraient tous se réaliser.

J’ai donc préparé quelques questions concernant leur périple afin d’en savoir plus sur leur état d’esprit avant leur départ. Je leur dédierai d’autres articles afin de vous faire partager leurs expériences émotionnelles tout au long de leur voyage 😉

L’interview des manalas

Pourquoi ce voyage ?

Steve : Pour prendre du recul, lâcher prise.
Audrey : Une envie de s’ouvrir à des nouveautés : de nouvelles cultures, de nouvelles rencontres, de nouvelles façons d’aborder la vie et le bonheur.

Était-ce un rêve ?

Steve : Oui, depuis longtemps je voulais découvrir le Monde, ça serait un beau gâchis de ne pas visiter les différents pays alors que nous avons les moyens de transports comme l’avion, pour y arriver.
Audrey : Oui, cela faisait trois ans que nous en parlions sans vraiment nous décider.

Quels sont les objectifs attendus ?

Steve : Connaitre plus le monde, avoir un déclic sur notre situation future.
Audrey : Se retrouver sois-même / Repenser le sens de notre vie.

Quels types de déclics ?

Steve : Un peu pour savoir ce que je veux faire de ma vie, vivre dans un autre pays ? Changer de travail ?
Audrey : Peur des remords. On voulait vraiment le faire mais quand on travaille en CDI on pense que nous devons louer à notre employeur notre dévotion complète et on n’osait pas lâcher notre emploi, quitter notre confort. Un matin, on s’est dit que si on ne fixait pas une date de départ on ne se lancerait jamais. Ce fut décidé en quelques minutes. Rien ne devrait nous empêcher de réaliser nos rêves. On devrait se sentir libre de faire nos choix et de changer nos vies si elle ne nous convenait plus.

Quelles sont vos craintes, vos peurs ?

Steve : Ne pas pouvoir continuer le tour du monde et devoir tout arrêter au bout de  2 mois pour différentes causes.
Audrey : J’ai besoin de tout planifier et de savoir où je vais / Peur de ne pas arriver à lâcher prise.

A contrario de l’exploration, essayez-vous de fuir le monde que vous connaissez ?

Steve : Complètement. On veut fuir la routine, fuir le système.
Audrey : Complètement. Besoin de voir autres choses et surtout du positif.

Comment imaginez-vous le monde que vous allez explorer ?

Steve : Grand, complètement différent de notre mode de vie.
Audrey : Immense avec d’autres préoccupations que : “Quelle voiture vais-je acheter ?” / “Quelle couleur de cheveux vais-je choisir ?” / Un Monde où le paraître aura moins d’importance.

Avez-vous un message à faire passer aux différents pays que vous allez visiter ?

Audrey et Steve : Pas spécialement.

Y-a-t-il beaucoup de chose à prévoir ?

Steve : Waouh énormément ! Tous les jours on y pense. Il faudra vérifier ça, faudra contacter l’administration pour ça, etc. Et mince ! Quelle banque choisir ? Etc.
Audrey : Énormément. Il s’agit surtout d’anticiper notre absence (impôts, changement d’adresse, Mutuel, Assurances, téléphonie, banque, déménagement, etc.) et de prévoir notre retour (où va-t-on loger ? Garder un peu d’argent, etc.). On nous dit qu’il est facile de quitter la France pour voyager. Ce n’est pas si évident que cela finalement. Il y a énormément de paperasses à surmonter et un gros budget à prévoir. Il ne faut rien oublier et être très organisé !

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent faire la même chose que vous ?

Steve : Il ne faut pas se mettre de frein. Fixez-vous une date de départ. Lancez-vous, croyez en votre projet et suivez le jusqu’au bout.

Découvrez les manalas, soutenez-les ou suivez-les

blog des manalas

bouton facebook vers les manalas

instagram des manalas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *