Les empathes : j’en fais partie

Il y a un moment que je travaille sur la façon de mieux me connaitre. Grâce à mes recherches, j’ai découvert l’existence des empathes.

Il existe une multitude d’outils et parmi ceux-ci on peut citer : l’Ennéagramme, l’analyse transactionnelle, la programmation neuro-linguistique (PNL), la Process Communication, etc. J’ai eu l’occasion d’en découvrir certains, je viens même de finir un livre sur l’Ennéagramme.  Je vous proposerai un article pour vous en dire plus sur les différentes méthodes. Si vous souhaitez d’ores et déjà en savoir plus sur l’Ennégramme, alors rendez-vous sur cette page !

Je tenais surtout à vous faire partager une découverte. Je me savais empathique depuis un moment mais je ne pensais pas l’être à ce point… C’est la lecture de l’article ci-dessous qui me l’a révélé et qui m’a fait comprendre pas mal de choses.

Les empathes se bloquent devant des personnes qui ne sont pas authentiques

Pourquoi les empathes se bloquent lorsqu’ils sont en présence de personnes fausses : voir l’article

Il m’est déjà arrivé de me retrouver en face de personne avec qui la communication bloquait (pourtant je suis super douée pour ça !). D’après cet article c’est tout simplement parce que j’étais en présence d’une personne “fausse”. Attention quand on dit “fausse” on ne veut pas dire “une mauvaise personne” mais plutôt “une  personne qui cache sa personnalité”. En effet, les empathes sont très sensibles et ont comme un don pour détecter si les personnes ne sont pas authentiques. Alors là je me sens un peu comme une super héroïne ! Bon on est d’accord, c’est loin de ressembler à un super pouvoir mais quand même…

Pour en savoir plus sur les ampathes

30 traits de caractères d’un empathe, comment savoir si vous êtes une personne empathique : voir l’article

Sur cet article il y a des points qui m’ont fait prendre conscience de cette particularité :

J’ai du mal à accepter les compliments

Je n’ai jamais été à l’aise avec ça. Ils me font très plaisir mais sur le coup, je ne sais pas pourquoi, je ne sais que répondre à la personne qui m’en fait un.

Je peux me mettre à pleurer devant un dessin animé et rester bloqué sur mes émotions quand on m’annonce un décès ou une autre mauvaise nouvelle

C’est un point incompréhensible pour moi et certains pourraient me prendre pour une “âme sans cœur”. Imaginez dans quel état je suis quand on parle d’actes terroristes aux actualités…

Je suis une pacificatrice

Les conflits ? Ce n’est pas mon truc. Je vais tout faire pour les désamorcer le plus rapidement possible.

J’aide les autres avec plaisir

Je ne vais pas rendre service en attendant une contrepartie des autres.

Mes humeurs font du yo-yo

Je peux passer d’un état de grande joie à un état de grande tristesse, comme avoir un fou rire et me mettre tout de suite après en colère.

Je cogite beaucoup

Mes pensées sont en pleine ébullition. J’ai parfois l’impression de ne jamais m’arrêter. Si j’ai un souci je vais y réfléchir parfois pendant des jours voir des semaines pour trouver une solution.

Je suis très souvent fatiguée

A force de prendre les problèmes de tout le monde, ils finissent par peser sur ma conscience.

Je peux m’ennuyer très rapidement et je n’aime pas ça

Je suis sans cesse active, je n’aime pas rester à rien faire (une fois c’est bien mais après ça devient pesant).

Prendre très rapidement du poids sans pour autant faire des excès ça me connait

J’ai toujours dit que si ça n’allait pas dans ma tête je ne prendrais pas mes kilos superflus… Ben j’en suis encore plus convaincu maintenant.

 

Si vous vous reconnaissez dans ces dires, vous êtes probablement vous aussi, empathe. Je vous conseille fortement de continuer à vous renseigner sur cette personnalité. Ça ne sera que bénéfique pour vous et votre entourage. De plus, ceci vous permettra de mieux gérer vos émotions.

Une réponse to “Les empathes : j’en fais partie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *