Connaissance de soi et des autres : l’Ennéagramme

Qu’est-ce que l’Ennéagramme ?

Comme je l’indiquais dans l’article “Les empathes : j’en fais partie“, il existe beaucoup d’outil pour apprendre à se connaitre d’avantage et pour en savoir plus sur les autres.
enneagramme Parmi ces outils, je viens de découvrir l’Ennéagramme suite à la lecture du livre du même nom de René de Lassus, paru en mars 2013.

A l’origine, l’Ennéagramme désigne une forme ésotérique ressemblant à une étoile à 9 pointes. Chacune de ces pointes représentent un type de personnalité, une image de soi et donc 9 manières de se définir.

Cet outil de développement personnel est très intéressant car il permet de se découvrir et de comprendre certaines situations que nous vivons. Il permet également d’analyser certains comportements et ainsi nous permettre de changer afin d’être plus équilibré.

De plus, il représente les composantes de notre psyché et les identifie d’un nombre et d’un nom.

 

Les 9 types ou ennéatypes

Pour commencer, rendez-vous sur le site du centre d’étude de l’outil, où vous pourrez en savoir un peu plus sur chacun des types existants :

enneagramme types

  • 1 : Le perfectionniste
  • 2 : L’altruiste / bienfaiteur
  • 3 : Le battant
  • 4 : Le romantique / créatif
  • 5 : L’observateur / investigateur
  • 6 : Le loyal
  • 7 : L’épicurien / enthousiaste
  • 8 : Le chef
  • 9 : Le médiateur / pacificateur

Ces noms ne sont toutefois pas toujours les mêmes d’un site ou œuvre à l’autre. De ce fait , je vous conseille de ne pas vous focaliser sur les noms qui pourraient vous “orientez” vers un type. Ainsi gardez simplement les numéros en tête.

Toute personne de ce monde est rattachée à un type bien spécifique.

Chacun de ces types sont également appelés des forces et ont un centre de prédilection et une orientation représentés par des flèches.

Le mouvement de ces flèches à une grande importance. En effet, elles désignent 2 situations dans lesquelles une personne va tomber ses mécanismes de protection :

  1. Situation de sécurité : flèche dite d’intégration, qui part vers la direction inverse (de son type vers un autre type).
  2. Situation de stress : flèche dite de désintégration, qui se dirige vers le type (d’un type vers son propre type).

Cas 1 : intégration

On parle d’intégration vers un type suivant lorsque sa compulsion de base est épanouissante.

Cas 2 : désintégration

On parle de désintégration d’un type lorsqu’il y a une dépendance à sa compulsion de base.

Pour en savoir plus et voir les cas pour chacun des 9 types, c’est ici.

Les 3 centres de l’Ennéagramme

Il existe 3 centres ou formes d’intelligence chez l’être humain : le centre instinctif, le centre émotionnel et le centre mental.

Les forces sont réparties de la façon suivante dans ces centres :
enneagramme centres

Le centre instinctif

Propre au cerveau reptilien, ce centre cherche à nous préserver en tant qu’être. Pour se faire, il amène à se poser la question suivante : action ou inaction ? Par conséquent, il comparera des situations similaires au passé et au présent pour faire ses choix. Il nous pousse à agir.

> Une personnalité de ce centre se posera la question : comment ?

Le centre émotionnel

Propre au cerveau limbique, il est le lieu des émotions et de l’affectif. Il amène à se poser des questions sur son bien et celui d’autrui et nous pousse à ressentir.

> Une personnalité de ce centre se posera la question : qui ?

Le centre mental

Propre au néocortex. Ce centre amène à faire une analyse logique des situations en prenant du recul et en réfléchissant avant d’agir. Il nous pousse à penser et réfléchir.

> Une personnalité de ce centre se posera la question : pourquoi ?

Malgré le fait que nous utilisons régulièrement ces centres, nous avons tous un centre de prédilection que nous utilisons le plus souvent. Cette particularité ne nous permet pas d’être “équilibré”. En cas de stress, c’est lui qui prendra le dessus. Ils peuvent être utilisés de 3 manières différentes vers : l’intérieur, entre l’intérieur et l’extérieur et l’extérieur.

Pour en savoir plus sur ces centres, je vous invite à lire ces deux articles qui donnent plus d’informations à ce sujet : Approche PEARL et IFE.

Vraie et fausse personnalités

Nos émotions, nos expériences de vie et nos comportements forment notre caractère. Chaque type de personnalité est structuré en 3 niveaux. Premièrement nous avons le noyau, qui est l’essence. Puis nous avons l’égo et enfin la couche supérieure qui est le caractère. Pour en savoir plus, vous pouvez lire la page du même sujet sur site de l’IFE.

L’essence est ce que nous sommes à la naissance. Celui-ci se compose des 9 énergies de base de l’Ennéagramme.

L’égo est notre fausse personnalité, celle que l’on s’est construite pour nous protéger. Il se manifeste par un mécanisme d’évitement que l’on appelle : compulsion.

Ainsi, nous pouvons lister les compulsions suivantes :

  • Type 1 > Colère
  • Type 2 > Reconnaissance de ses besoins
  • Type 3 > Echec
  • Type 4 > Banalité
  • Type 5  > Vide intérieur
  • Type 6  > Déviance
  • Type 7  > Souffrance
  • Type 8  > Faiblesse
  • Type 9 > Conflit

Connaitre son type

Pour connaitre son type de personnalité, il n’y a pas de secret. Il faut faire un travail d’introspection et d’analyse qui peut s’avérer long mais nécessaire. Certaines personnes se trouvent proche de plusieurs types. Cependant, il faut savoir que vous ne pouvez appartenir qu’à un seul type. Pour vous aider à découvrir auquel vous appartenez, essayez de retracer certaines situations. Comment avez-vous réagit ? De quoi avez-vous peur ? Cet article décrit de façon plus détaillé les types de personnalités : Nicolas Fougerousse ou vous pouvez aussi vous procurer l’un des ouvrages décrivant l’outil.

Vous trouverez surement des tests en ligne mais je ne vous invite pas à les faire et cela pour plusieurs raisons. Tout d’abord, parce qu’en fonction du type que vous êtes, vous risquez d’avoir du mal à être objectif sur les réponses que vous donnerez.
Ensuite, parce qu’il ne serait pas fiable tout simplement parce qu’il faut certaines compétences bien spécifiques pour être capable de définir des ennéatypes. Et un petit questionnaire en ligne ne permettrait pas de bien cibler un individu.

A ce jour, il n’existe aucun test validé pour connaitre son type.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *