Il y a du brouillard dans ma tête

Voilà un petit bout de temps que je ne mettais pas occupé de mon blog et pour cause ! Je viens de démarrer un nouveau projet en parallèle et j’ai plein d’idées qui me forment un brouillard dans le cerveau… J’avais besoin de prendre un peu de distance et d’une petite pause pour faire le point. Me voilà de retour !

C’est quoi ce brouillard ?

La raison du flou

En ce moment, j’ai l’impression de tourner en rond. Ça ne vous est jamais arrivé de prendre des décisions, de revenir dessus cinquante fois et de rechanger d’avis ensuite ?! Moi ça m’arrive de temps en temps et ça me rend dingue. J’ai l’impression d’être une girouette. Un instant je sais où je vais, ce que je veux et l’instant d’après je ne suis plus sûre de rien.

Me voilà en train de cogiter encore et encore sur cet avenir que j’essaie de dessiner mais qui parfois m’échappe des mains comme un savon trempé…

Quand c’est le cas et que je prends un peu de hauteur, j’ai envie de me mettre quelques claques. Encore plus quand je vous transmets un message sur le fait de ne pas douter de vous, d’affronter vos peurs et d’oser. Et moi-même je me retrouve bloquée. Comme quoi vous voyez on peut être ouverte d’esprit et aventurière et faire des montagnes russes quand même ! lol

Prendre le temps

Cela fait un moment que je me questionne sur les services que j’aimerai proposer. Je ne m’attends pas à avoir une réponse toute prête sur un plateau, je sais que cela demande du temps avant de se retrouver soi-même et découvrir ce qui nous fait vraiment vibrer sur le point professionnel. Mais voilà, je suis une impatiente et j’aime faire des plans sur la comète et là ce n’est malheureusement pas possible.

Du coup, j’ai décidé de partager ce ressenti avec vous. Pour vous montrer déjà que ça arrive à tout le monde et que même après des efforts pour “changer” et devenir “meilleure” on a toujours cette vilaine petite voie qui nous fait douter de nos choix ou nos envies (quelle rabat-joie celle-là !). Il faut vraiment prendre le temps pour prendre les bonnes décisions quitte à se remettre en question et prendre d’autres directions.

Visualiser ses objectifs de base et apprendre

J’ai pourtant des certitudes quant à mes choix. Je sais par exemple que je veux être mon propre patron et ne dépendre de personne. Que je ne me suis jamais sentie aussi libre que depuis que j’ai quitté mon emploi. Je me sens même revivre c’est dire ! Il est impensable aussi que je ne change quoique ce soit de mon parcours passé.

J’ai appris sur moi-même également. Je pensais être une personne qui était faite pour travailler en équipe. En réalité, je suis une indépendante et j’aime pouvoir gérer mon travail seule. Pour autant, j’ai besoin de contact et de maintenir un lien social. Je ne me vois pas faire un travail sans voir du monde.

Quoi faire pour dissiper le brouillard ?

J’arrête de m’éparpiller

J’avais en tête le coaching scolaire, qui a fini par évoluer en coaching en orientation/réorientation et transition professionnelle. Pourquoi j’ai choisi cette voie ? Peut-être parce que je le vis et qu’en l’ayant vécu je considère que je peux transmettre et conseiller (serait-ce toujours du coaching tout ça ? hum…). Je suis passée par la case : “Et si je pouvais rendre les gens plus heureux à leur travail ?” Mais dans ma région, j’ai bien peur que ce soit un peu trop tôt. Les entreprises ont d’autres chats à fouetter pour le moment et il est hors de question pour moi de changer de région. En plus, je me rend compte que c’est bien beau de ne pas avoir de concurrence direct (indépendant) mais je n’ai pas pris en compte la concurrence indirecte et là j’ai bien peur de ne pas faire le poids XD !

Se donner le droit de tout repenser

J’ai deux autres points noirs : quels services vais-je proposer à mes futurs clients ?! Et la question qui tue : qui va payer mes services ? Ces deux questions ne cessent de revenir sur le tapis. Et plus j’avance dans ce projet “coaching orientation”, plus je me heurte à des évidences qui ne m’ont pas sautées aux yeux quand j’étais dans ma bulle “tout va bien je vais bien, la vie et belle, je vais révolutionner le monde”. À force de me reposer ces deux questions sans cesse j’ai fini par me dire que ma voie n’était pas peut-être pas encore tracée.

Mettre ses idées par écrit

Puis m’est venu cette idée… J’ai repris mes notes du sommet international de l’entrepreneuriat au féminin et là m’est venu une autre idée (aller on complique encore plus les choses lol). Caroline Bachot, l’organisatrice de ce sommet, indiquait dans un des webinaires, qu’il fallait créer son concept unique. Afin de faire un métier qui nous plait pour lequel nous n’avons pas l’impression de travailler. Pour ce faire, il faut tenir compte, et noter, les 3 choses suivantes nous concernant :

  • le talent
  • la passion
  • la compétence

Si on allie tout ça, alors on trouve le “service” à offrir aux autres mais aussi ce qui nous différenciera de la concurrence.

Je n’arrêtais pas d’y penser depuis que je l’avais écouté ! Du coup, j’ai essayé d’allier ces 3 points et de découvrir vers quoi je devais aller. Ce qui donne :

  • Mon talent : mon empathie/écoute
  • Ma passion : le coaching
  • Ma compétence : ma polyvalence web

Cap vers une nouvelle direction

C’est encore flou pour vous ? Normal ça l’était pour moi aussi ^^. Mais j’y vois plus clair à présent (d’où l’importance de mettre ses pensées par écrit !). Et si finalement mon chemin à prendre ne serait pas de devenir coach en création de site web ? Je n’en dis pas plus car j’ai besoin de poser tout ça sur papier et je vais devoir revoir tout mon business plan qui était finalisé (Ouinnn !). Mais malgré tout, je ne me décourage pas. J’ai retrouvé un autre point concernant mes objectifs de base : je souhaite transmettre mon savoir. Le partage c’est beau et ça ne mange pas de pain.

En tout cas, je sais que je veux aider des personnes qui démarrent leur activité ou une nouvelle activité. J’aimerais leur donner les clés pour faire/accomplir quelque chose dont ils ne se sentent pas forcément capables. Pour leur montrer que c’est possible mais aussi pour qu’ils puissent gagner en visibilité et montrer une vitrine sans avoir à dépenser une fortune. Ainsi, je ne laisserais pas tomber mes compétences dans le web (qui me plaisent toujours mais je ne me voyais pas rester enfermée dans un bureau avec un patron au-dessus de ma tête).

Je pense que je tiens le bon bout… 😉 Qu’en pensez-vous ?

 

Et vous ? Avez-vous aussi l’impression d’avancer en plein brouillard ? Partager votre expérience en laissant un commentaire en bas de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *