Défi : j’arrête de râler pendant une semaine

Je viens de lire “J’arrête de râler l’intégrale” de Christine Lewicki. Je pensais que ce livre ne mettait pas destiné mais plutôt destiné à mon mari… À la belle erreur ! En fait, il est fait pour TOUT LE MONDE ! Il regorge de bons conseils, entre autres il permet de comprendre ce qui fait qu’on ne peut pas s’empêcher d’être désagréable en râlant et surtout nous incite à ne plus le faire.

Étant donné que j’aime le challenge, j’ai décidé de ne plus râler pendant au moins une semaine et de vous faire un retour sur chacun de mes jours (un peu comme ce qu’a fait l’auteure du livre sur son blog : https://jarretederaler.com/). En plus de vous faire ce retour, je me suis dit qu’il serait intéressant de noter toutes les plaintes des personnes que j’ai croisées cette semaine pour voir l’ampleur de cette habitude auprès des gens (et voir si c’est vrai qu’on râle franchement presque tout le temps). Je précise que je n’ai pas  compté les plaintes qui passaient à la télévision ni les “râleries” de mon fils de 15 mois ^^

À ma bonne surprise, mon cher et tendre a désiré relever le défi avec moi. Allez c’est parti !

Jour 1 – Jeudi 20 octobre 2016 : je n’ai pas pu m’empêcher de râler dès le réveil !

Je me surprends en train de râler dès la première heure de la journée au sujet de la liste des courses… Elle commençait bien la journée ! Puis ça a été contre la voiture, la boîte aux lettres et mon chat…
> Total des plaintes pour moi : 9
> Total des plaintes pour lui : 20
> Nombre de plaintes entendus dans la journée : 10 (merci à la dame rencontrée à la caisse qui à exploser mes statistiques en 5 minutes lol)

Jour 2 – Vendredi 21 octobre 2016 : on se ressaisit

> Total des plaintes pour moi : 4
> Total des plaintes pour lui : 1
> Nombre de plaintes entendus dans la journée : 0 (il faut dire que je suis très peu sortie de chez moi)

Jour 3 – Samedi 22 octobre : la déchéance…

> Total des plaintes pour moi : 30 (et encore je pense plus mais j’ai arrêté de compter. C’était une très mauvaise journée ^^)
> Total des plaintes pour lui :
> Nombre de plaintes entendus dans la journée : 10

Jour 4 – Dimanche 23 octobre : repas familial…

> Total des plaintes pour moi : 22
> Total des plaintes pour lui : il ne sait plus
> Nombre de plaintes entendus dans la journée : 13

Jour 5 – Lundi 24 octobre : fière de mes efforts

> Total des plaintes pour moi : 3
> Total des plaintes pour lui : il ne sait plus
> Nombre de plaintes entendus dans la journée : 5

Jour 6 – Mardi 25 octobre : on tient le bon bout

> Total des plaintes pour moi : 2
> Total des plaintes pour lui : 4
> Nombre de plaintes entendus dans la journée : 4

Jour 7 – Mercredi 26 octobre : dernier jour dur dur…

Total des plaintes pour moi : 6
> Total des plaintes pour lui : 3
> Nombre de plaintes entendus dans la journée : je n’ai vu personne car j’étais chez moi toute la journée

En premier lieu et pour être tout à fait sincère, je ne sais pas si on était objectif. C’est difficile de se rendre compte que l’on râle tellement c’est une habitude qui est ancrée en nous. En somme, on peut je pense, dire qu’on a fait plus que ce qui est indiqué XD. À première vue, cet exercice semblait très facile à réaliser. C’était finalement, plus compliqué que ce que j’avais imaginé. En effet, on se dit que c’est facile et qu’il suffit de ne plus le faire. La finalité est bien différente.

En outre, c’est un exercice très dur et il est vraiment compliqué de résister à la tentation… En ce qui concerne les personnes croisées durant cette semaine, les résultats auraient été complètement différents si je travaillais encore. Je me suis rendu compte qu’à l’extérieur de chez moi c’est la jungle à ce niveau ! Il suffisait que j’aille dans un lieu où je pouvais surprendre des conversations et c’était l’anarchie ! C’est incroyable. Tout le monde aurait bien besoin d’arrêter de râler surtout pour un rien.

Conclusion de cette semaine anti-plaintes

Pour conclure cette expérience, on ne peut pas dire que l’objectif a été atteint mais c’est plutôt prometteur et pour plusieurs raisons. Premièrement, on fait beaucoup plus attention et on essaie de moins râler même quand vraiment ça nous démange. On relativise dans plein de situations, par exemple au lieu de se fâcher, de crier, etc.,  on finit par en rire ! Je vous assure, testé et approuvé. Ceux qui nous entourent ont une grande influence sur nous. Effectivement, si mon mari me faisait une remarque ou si mon fils ne m’écoutait pas, je me mettais très vite à râler…

Concernant “les autres” malheureusement je ne peux rien changer mais peut-être que si l’un d’eux tombe sur cet article cela lui donnera l’envie de s’améliorer ;). Dans tous les cas, je continuerais à faire attention parce que c’est mieux pour soi et pour les autres et que c’est quand même plus agréable quand personne ne râle !

Et vous il vous arrive de râler aussi j’en suis sûr… Dans quelle situation cela vous arrive-t-il ? Quel est votre râle le plus fréquent ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *